Réduction d’impôt et crédit d’impôt : quelles sont les différences ?

Il arrive de s’y perdre entre réduction et crédit d’impôt. Lorsque l’on remplit sa déclaration, il est intéressant d’avoir des allègements, alors autant bien se renseigner sur les différentes réductions et crédits d’impôt possibles pour y avoir droit.

Qu’est-ce que la réduction d’impôt ?

La réduction d’impôt est une déduction faite sur le montant des impôts à payer. Elle est calculée selon le calcul du barème progressif. Elle permet de baisser les impôts sur le revenu ou de les faire tomber à zéro dans certains cas.

D’ailleurs, on privilégiera une réduction d’impôt inférieure au montant des impôts à payer. En effet, si la réduction est supérieure à l’impôt, il n’y a pas de compensation prévue et l’impôt est égal à 0 €. Aussi, si les personnes n’ont pas d’impôt sur le revenu à payer, elles ne peuvent pas bénéficier d’une quelconque réduction.
Elle concerne surtout les personnes qui emploient des aides à domicile, des nounous, qui font appel à du service à la personne, qui font des dons aux associations ou qui ont un enfant scolarisé et à charge.

Exemple : un contribuable qui a un impôt à payer de 3000 euros et une réduction d’impôt de 3500 euros due à un investissement immobilier, par exemple, ne paiera pas d’impôt. Et les impôts auront un « bénéfice » de 500 euros de leur côté.

Qu’est ce que le crédit d’impôt ?

Le crédit d’impôt permet aussi une baisse des impôts mais fonctionne différemment de la réduction.
C’est une sorte de remboursement des dépenses telles que des travaux de rénovation énergétique (panneau solaire, pompe à chaleur…), l’installation de matériel spécifique pour personnes handicapées et/ou âgées au sein d’un logement, des frais de garde d’enfants et de services à la personne
Si le montant du crédit est supérieur au montant de l’impôt, il y a un remboursement prévu, contrairement à la réduction.

Exemple : un contribuable qui paie un impôt sur le revenu de 3000 euros et a un crédit d’impôt de 3500 euros dû à des travaux dans un logement, par exemple, n’aura pas d’impôt à payer. Et les impôts devront payer la différence, à savoir 500 euros dans ce cas présent.

Réduction d’impôt et crédit d’impôt : quelles sont les différences ?